L'ECOSYSTEME FRANCAIS DE L'INTELLIGENCE ARTIFICELLE

 

DECOUVRIR NOTRE EQUIPEDECOUVRIR NOS OFFRES
Ecosysteme francais de l'intelligence artificielle

Startup : l’écosystème français de l’intelligence artificielle en concurrence

Dans le domaine de l’intelligence artificielle, l’entrepreneuriat joue un rôle primordial en France. Cependant, pour le reste, l’écosystème tricolore est concurrencé par le Royaume-Uni.

De plus, l’argent levé par les startups européennes de l’IA vient notamment des États-Unis avec 1,23 milliards d’euros investis entre 2014 et 2019. La Chine et les États-Unis continuent de dominer le secteur à l’échelle mondiale.

Mais face à cette concurrence, la France a annoncé sa volonté de mobiliser 5 milliards d’euros afin de créer un fonds d’investissements permettant aux startups de faire leur place à l’international. Ce capital servira à propulser les jeunes pousses.

Selon l’étude « IA pour l’humanité », une politique française favorable à l’entrepreneuriat dans l’intelligence artificielle se met en place. Une occasion de se montrer compétitif face aux États-Unis et la Chine. En vue de ne pas codépendre de leurs entreprises.

 

Le marché de l’intelligence artificielle est un marché porteur. Avec plus de 432 startups répertoriées en France et plus de 1550 startups actives dans le monde dans le domaine de l’IA.

L’intelligence artificielle peut être définie comme un ensemble de programmes informatiques.  Elle recouvre l’ensemble des technologies capables de comprendre leur environnement et d’agir en conséquence. Elle permettrait à une machine d’exécuter des fonctions normalement associées à l’intelligence humaine.

C’est une tendance qui impacte de façon croissante l’ensemble des secteurs économiques. Tels que la santé, les services financiers, l’industrie, l’énergie et ou la distribution.

L’envolée de l’écosystème tricolore dans le monde de l’Intelligence artificielle

Au premier semestre 2019, les startups françaises de l’intelligence artificielle ont levé 570 millions d’euros. Plus que les 510 millions d’euros de l’année 2018. Il s’agit d’une nette accélération par rapport à 2018. Leurs financements devraient atteindre 1,14 milliard d’euros sur l’année 2019, selon une étude de France Digitale et Roland Berger.

Cela les place juste devant les pépites britanniques financées à hauteur de 1,11 milliard d’euros.

De plus, les startups dans ce secteur se sont multipliées. Avec 102 startups répertoriées par rapport à 2018. C’est 102 pépites de plus que les 333 recensées en 2018 à la même date. Les secteurs d’application de l’IA connaissant actuellement la plus forte croissance notamment dans le cadre des traitements des données (big data) et apprentissage automatique (machine learning), vente au détail et santé.

 

En savoir plus :

 

Articles similaires

La lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme (LCB/FT)

La lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme (LCB/FT)

Un compte courant d’associé est désigné comme un prêt de l’associé à la société. Ces sommes mises à la disposition de la société ne constituent pas, en réalité, des apports au sens juridique, mais un véritable crédit.

Tout associé peut faire une avance à la société depuis la loi PACTE du 22 mai 2019, qui offre la possibilité à tout associé de consentir une avance en compte courant à la société, même s’il détient moins de 5 % du capital social.

Le champ d’application territorial de l’impôt sur le revenu des salariés

Le champ d’application territorial de l’impôt sur le revenu des salariés

Un compte courant d’associé est désigné comme un prêt de l’associé à la société. Ces sommes mises à la disposition de la société ne constituent pas, en réalité, des apports au sens juridique, mais un véritable crédit.

Tout associé peut faire une avance à la société depuis la loi PACTE du 22 mai 2019, qui offre la possibilité à tout associé de consentir une avance en compte courant à la société, même s’il détient moins de 5 % du capital social.

La rémunération d’un compte courant d’associé

La rémunération d’un compte courant d’associé

Un compte courant d’associé est désigné comme un prêt de l’associé à la société. Ces sommes mises à la disposition de la société ne constituent pas, en réalité, des apports au sens juridique, mais un véritable crédit.

Tout associé peut faire une avance à la société depuis la loi PACTE du 22 mai 2019, qui offre la possibilité à tout associé de consentir une avance en compte courant à la société, même s’il détient moins de 5 % du capital social.

Contactez-nous

Un simple email suffit. Nous vous rappelons

1 + 13 =

Sign up for latest Newbies

30 Place de la Madeleine

75008 PARIS

 

40 Rue Jean Lecanuet

76000 ROUEN

 

  01 85 73 56 66

contact@hashtagavocats.com