hashtag-cabinet-avocat-white-slider-accueil

Le droit au service

de l'innovation

flecheRight
Justin Trudeau, Donald Trump

Note sur les recommandations des entrepreneurs français remises au Président le 26 juin

Par un communiqué en date du 17 mai 2019, l’assemblée du G20 young a établi des recommandations. Ces jeunes entrepreneurs de tous les pays du G20 appellent les dirigeants du G20 à exploiter le potentiel de transformation de l’entreprenariat comme levier important pour contribuer à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies pour 2030.

Le communiqué se divise en 5 piliers, qui chacun porte une recommandation principale :

  1. Promouvoir le libre-échange
    • Recommandation : soutenir la mobilité transfrontalière des jeunes entrepreneurs
  2. Améliorer l’accès au financement
    • Recommandation : créer une infrastructure numérique qui réduit les obstacles au financement
  3. Soutenir l’esprit d’entreprise afin de relever les défis sociaux et environnementaux
    • Recommandation : encourager des modèles économiques durables
  4. Investir dans l’infrastructure et les services numériques pour le développement et la croissance partagée
    • Recommandation : mise en place de l’e-gouvernement
  5. Assurer la qualité de l’éducation et promouvoir l’esprit d’entreprise
    • Recommandation : promouvoir l’éducation entrepreneuriale

 

Ci-dessous sont détaillés ces piliers :

  1. Promouvoir le libre-échange

Il est demandé aux dirigeants du G20 de renouveler leur engagement en faveur d’un commerce libre, ouvert et équitable et du rétablissement de la confiance dans l’OMC en tant que gardienne du système commercial multilatéral. Les jeunes entrepreneurs insistent ici fermement sur la nécessité de la création et de la ratification d’accords de libre-échange pour faciliter l’accès au marché, partager des règles communes et équitables et encourager les PME à croître, à se développer et à créer plus d’emplois dans le monde.

  • Recommandation : soutenir la mobilité transfrontalière des jeunes entrepreneurs

Pour stimuler la croissance économique, la nécessité d’un programme de visas pour jeunes entrepreneurs à l’échelle du G20 permettrait aux jeunes entrepreneurs d’obtenir des visas à entrées multiples et simplifierait les formalités administratives afin de les encourager à créer et à développer des entreprises internationales. Il faudrait, selon le communiqué, élargir et harmoniser les accords existants sur la mobilité des jeunes et les programmes de visas de « visiteur d’affaires », conformément aux principes directeurs du G20 YEA.

 

  1. Améliorer l’accès au financement

« Les jeunes entrepreneurs ont besoin d’avoir accès à des sources de financement à toutes les étapes du cycle de vie de leur entreprise. » justifie le rapport. Afin de créer un environnement propice à la multiplication et à l’expansion des nouvelles entreprises, il est demandé aux gouvernements du G20 de mettre en place une infrastructure financière adéquate pour permettre un accès équitable au financement pour les jeunes entrepreneurs qui sont mal desservis par les établissements de crédit traditionnels.

  • Recommandation : créer une infrastructure numérique qui réduit les obstacles au financement

Il s’agirait donc de renforcer l’accessibilité et l’intelligibilité du microcosme financier en créant des plateformes numériques qui permettraient aux entrepreneurs d’accéder rapidement aux informations. Il s’agirait également de proposer le financement à taux d’intérêt faible ou nul, particulièrement pour les projets qui sont d’intérêt public.

 

  1. Soutenir l’esprit d’entreprise afin de relever les défis sociaux et environnementaux

Selon le communiqué, les gouvernements, les entreprises et la société civile devraient collaborer activement à la mise en œuvre de l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable. Dans ce contexte, les entrepreneurs peuvent jouer un rôle fondamental en explorant et en adoptant des modèles économiques novateurs et en développant des start-ups qui répondront directement aux défis sociaux et environnementaux.

  • Recommandation : encourager des modèles économiques durables

Les objectifs de développements durables fourniraient un cadre pour les jeunes entrepreneurs, en permettant la croissance d’entreprises qui mèneront à un avenir durable. Il est demandé aux dirigeants du G20 de se référer aux objectifs de développement durable lorsqu’ils élaborent et adaptent des politiques et des programmes de soutien aux entrepreneurs afin de s’assurer que les gouvernements encouragent de nouveaux modèles économiques qui auront des répercussions positives sur l’environnement.

 

  1. Investir dans l’infrastructure et les services numériques pour le développement et la croissance partagée

Les jeunes entrepreneurs du monde entier croient fermement que l’innovation et la numérisation des produits et services continueront d’avoir un impact positif sur l’économie et la société. En raison de l’évolution rapide des nouvelles technologies (IA, blockchain, Internet des Objets), les gouvernements doivent fournir un environnement politique progressif qui aborde les risques potentiels liés à la circulation des données, la vie privée et la cybersécurité sans entraver inutilement au bon développement des entreprises numériques. De plus, les gouvernements du G20 devraient continuer à numériser leurs infrastructures et leurs services publics pour favoriser la croissance économique et l’innovation.

  • Recommandation : mise en place de l’e-gouvernement

Il est demandé aux dirigeants du G20 d’établir et de mettre en œuvre des politiques et des services d’administration en ligne complets, afin de rationaliser l’accès, de simplifier les processus administratifs, de créer un environnement plus favorable aux entreprises pour les PME et d’en faire profiter les tous les administrés. En outre, les gouvernements devraient promouvoir des initiatives dites d’Open Data là où des données publiques sont mises à disposition (dans le respect de la vie privée et des droits de propriété intellectuelle, bien entendu) pour encourager le développement de nouveaux produits et services.

 

  1. Assurer la qualité de l’éducation et promouvoir l’esprit d’entreprise

Afin d’assurer l’employabilité future des étudiants, le communiqué met en exergue la nécessité de repenser les programmes d’enseignement et les systèmes de formation en étroite collaboration avec les entrepreneurs et les représentants des entreprises. Plus globalement, les systèmes éducatifs du monde entier doivent faire plus d’efforts pour enseigner et encourager les compétences entrepreneuriales qui seront essentielles à la création d’une société plus inclusive et plus durable (la Société 5.0). En conséquence, nous encourageons les gouvernements du G20 à inclure l’ « Entreprenabilité », c’est-à-dire la capacité à gérer avec succès sa propre entreprise ou sa propre carrière, comme un élément essentiel de leurs systèmes éducatifs.

  • Recommandation : promouvoir l’éducation entrepreneuriale

Il est demandé aux dirigeants du G20 de promouvoir l’enseignement pratique de l’entrepreneuriat dans les écoles secondaires, dans les universités et dans la formation professionnelle afin que tous les élèves/étudiants soient exposés aux éléments pratiques de l’entrepreneuriat (par exemple : aucun étudiant ne devrait quitter l’école secondaire sans savoir comment rédiger un business plan).

L’ICO et cryptomonnaies : historique de la bourse et ses homologues contemporains

L’ICO et cryptomonnaies : historique de la bourse et ses homologues contemporains

Avec la démultiplication des enjeux juridiques liés aux monnaies virtuelles, nous vivons actuellement le même moment charnière que lors de la création des bourses.

 

Tout a commencé au XVe siècle avec la tenue d’une très grande foire à Bruges, où des marchands se sont rassemblés pour créer la première bourse de valeurs en 1409. Les commerçants avaient pour habitude de se faire confiance et de ne pas régler immédiatement et mutuellement leur transaction. Ainsi, en se rassemblant, ils se protégeaient des voleurs et de la diffusion de fausses informations.

 

Cela s’est transformé en une bourse de valeurs dûment règlementée telle que nous la connaissons aujourd’hui. Le financement en cryptomonnaies connait actuellement le même destin. Elle a attiré l’attention du monde entier et a conduit à la création de nouveaux marchés, parmi lesquelles on peut trouver les chiffres suivants-qui démontrent un réel emballement  :

  • Les chiffres récents de l’analyse détenue par ICOBench, ont montré un nombre total de 741 ICO initiées à ce jour aux États-Unis représentant un montant total de 7,5 milliards $ levés, 552 ICO initiées par Singapour pour un montant de 2,3 milliards $ levés. Les données relatives aux ICO montrent un total de 7,8 milliards de dollars levés par 1255 ICO en 2018.
  • Le plus gros montant, qui est de 4,2 milliards de dollars de financement, a été collecté par la plate-forme d’architecture logicielle à chaîne intégrée EOS.

 

De plus, selon PWC et le rapport de la Crypto Valley Association ICO/STO, le nombre d’OCT est passé à 28 en 2018, ce qui représente un volume total de collecte de fonds de 442 millions de dollars, soit environ 2% du total des levées de fonds réalisées en jetons.

 

En complément de ces chiffres, on remarque que les ICO font appel à l’intuition et à la communication des investisseurs sur le marché ; tandis qu’à l’époque, une startup pouvait se contenter d’un Business Plan et d’un cercle d’investisseurs.

 

Désormais, un nouveau projet sera plutôt scanné par des investisseurs du monde entier. Par conséquent, la communication est devenue importante puisqu’elle est guidée par une stratégie d’émotion.

 

Par conséquent, dans une ICO, l’aspect émotionnel que l’on retrouve dans le crowdfunding est combiné avec le montant du financement d’une introduction en bourse.

Alors, comment allons-nous faire face à cette évolution ?

 

En l’an 1720, deux krachs majeurs poussèrent à l’élaboration d’une réglementation boursière :

 

Le premier incident a été la faillite de John Law en France, connue comme un énorme scandale politique et financier. L’ensemble du système s’est effondré lorsque les plus grands détenteurs de billets, le duc de Bourbon et le prince de Conti, ont exigé la conversion de leurs actions en or, entraînant la faillite du Royaume.

 

Le deuxième incident s’est produit lorsque les actions de la Compagnie de la mer du sud au Royaume-Uni, souscrites par l’aristocratie et la bourgeoisie anglaise, ont fait l’objet d’une forte spéculation suivie d’un crash, également en 1720.

 

Ces krachs ont conduit, entre autres, à des réglementations boursières.

 

En France, la bourse était officiellement établie à Paris et régie par l’arrêté royal de 1724 portant sur l’organisation et le contrôle de la bourse.

 

Aux Etats-Unis, après une série d’audiences qui ont mis en lumière la gravité des abus ayant mené à l’effondrement de 1929, le Congrès américain a promulgué la Securities Act of 1933 et la Securities Exchange Act of 1934.

 

Plus récemment, la crise de 2008 portant sur des prêts hypothécaires à risque a remis en question la théorie du ” trop gros pour échouer ” et a mené à la loi Dodd-Frank Wall Street Reform and Consumer Protection Act, une loi de réforme financière massive adoptée sous le gouvernement Obama en 2010 en réponse à la crise financière.

 

Nous vivons fondamentalement le même état de développement puisque toutes les législations du monde entier sont en train d’établir des réglementations concernant les échanges de devises cryptographiques, qu’il s’agisse de cryptogrammes ou non :

  • La performance économique des opérations
  • La distinction entre la STO et ICO.
  • Valeur juridique de ces opérations.
  • L’assurance de normes de qualité par le choix de labels ou de visas.

 

En fin de compte, comme toute innovation, cela peut représenter une grande opportunité et en même temps une grande menace. Le cadre juridique contemporain est une nécessité, et les avocats doivent faire face à une législation régissant tous les aspects susmentionnés.

 

Par conséquent, les pays ont fait des choix très différents à cet égard, certains font de leur mieux pour attirer les entreprises et les investisseurs, tandis que d’autres ont choisi de renforcer la sécurité pour les attirer.

 

Les jeunes entreprises qui choisissent ces nouveaux modes de financement alternatifs devront choisir avec soin une législation féconde, en d’autres termes, une législation favorable à la crypto monnaie. Pour cette raison, les cabinets d’avocats tels que Hashtag Avocats, peuvent fournir à ces jeunes entreprises innovantes une assistance juridique adéquate dans le secteur des nouvelles technologies.

 

Par exemple, les choix faits par l’Estonie, Malte et la Suisse sont très attractifs mais complètement différents des choix faits par la France dans sa dernière loi PACTE notamment par la délivrance d’un visa facultatif par l’autorité des marchés financiers.

 

De plus, ils sont très différents des choix faits par les États-Unis où la monnaie virtuelle est considérée comme couverte par les Securities Acts, ou par le projet de loi de Monaco qui innove en choisissant un label obligatoire et en spécialisant les ICOs qu’ils veulent accueillir dans le domaine de l’intérêt général et du développement durable

 

Les défis juridiques que pose la crypto monnaie sont passionnants et c’est à nous d’y faire face.

 

Alors, quelle est la suite et ce que nous suggérons :

  • Être dynamique et toujours tenir compte de l’évolution. L’augmentation étonnante des OCT est une situation nouvelle et la durabilité des Utility Tokens est menacée.
  • Trouver un équilibre entre attractivité et protection des investisseurs et promouvoir une réglementation européenne sur le montant de ces opérations.
  • Considérer le financement alternatif comme un nouveau maillon de la chaîne de financement.

Présentation du cabinet Hashtag Avocats lors de VivaTech.

Bitcoin and Ethereum coins with chain on mockup transactions list page

Maitland AMO – 4 Juillet 2019

La Grande Lecture

Le retour du bitcoin fait réfléchir wall street sur la cryptomonnaie

Selon le Financial Times, la montée du prix du bitcoin a conduit un certain nombre de hauts responsables du secteur des services financiers à s’intéresser aux cryptomonnaies bien que ces mêmes chiffres aient diminué il y a près de dix-huit mois. Cette tendance est illustrée par la société de trading basée à Amsterdam, Flow-Traders, qui a ajouté des cryptomonnaies à sa plateforme en avril. La montée en puissance du bitcoin a permis à six des plus grands traders à haute fréquence de la plateforme de monnaie LAMX de devenir actifs sur le marché de la cryptomonnaie, témoignant ainsi de la demande croissante des investisseurs institutionnels.

Le cours du bitcoin chute de 1 400 $ après l’effondrement de l’importante base d’échange de cryptomonnaie, coinbase

Toutefois, malgré cet intérêt croissant, le bitcoin a connu une chute spectaculaire de son cours la semaine dernière, chutant de 1 400 $ quelques minutes après le crash de la plateforme de trading Coinbase. Le Cointelegraph écrit que l’effondrement de Coinbase fait suite à des performances moindres le 25 juin ainsi qu’à un incident similaire le 24, cependant tous les problèmes ont été résolus dans l’heure.

La FCA envisage d’interdire la vente au détail des dérivés cryptographiques

La Financial Conduct Authority (ou Autorité de bonne conduite financière) a proposé d’interdire la vente, la commercialisation et la distribution des BNB (billets négociés en bourse) aux clients de détail, prédisant que cela pourrait permettre aux consommateurs d’économiser jusqu’à 234 millions de livres par an. La FCA a fondé sa décision sur le niveau élevé du marché ainsi que sur la difficulté à évaluer la cryptographie, et cela d’autant plus qu’elle croit que les clients de détail n’ont peut-être pas une compréhension adéquate des actifs cryptographiques selon Investment Week. La FCA consultera les acteurs du marché sur ces propositions.

Cuba étudie la cryptomonnaie dans le cadre des mesures contre la crise économique

Le gouvernement cubain étudie l’utilisation potentielle de la cryptomonnaie pour tenter de relancer son économie dans un contexte de sanctions accrues de la part des États-Unis. Reuters affirme que l’économie du pays, gérée par l’Etat, est confrontée à une crise due au déclin de l’aide du Venezuela, à la chute des exportations et à un durcissement de l’embargo commercial du Président Trump. Bien que de nombreux Cubains craignent que la cryptomonnaie ne comble pas l’écart entre les salaires et le coût de la vie, cette mesure devrait stimuler le pouvoir d’achat.

Henry kravis de KKR investit dans crypto fund

Henry Kravis, le cofondateur milliardaire de KKR & Co, a investi dans le fonds phare de ParaFI Capital, démontrant ainsi son intérêt marqué pour l’industrie de la cryptomonnaie. La société d’investissement alternatif ParaFi gère environ 25 millions de dollars et vise à atteindre 100 millions de dollars d’ici le premier trimestre 2020, un partenaire de Bain Capital affirmant que ParaFi est désormais ” bien positionné pour tirer parti de certaines opportunités d’investissement mal comprises “.

Les petits nouveaux – Les technologies, les fonds et les ICO que vous devriez connaître

Les gains du S&P 500 peuvent vous faire gagner de la cryptomonnaie sur les investissements de bain capital

Bain-Capital a soutenu la Bourse EverMarkets, ce qui permettra à l’indice S&P 500 d’offrir aux investisseurs des gains qui sont liés à des actifs traditionnels. Le cofondateur, Craig Austin, a déclaré à CoinDesk que l’objectif de la société est de permettre à n’importe qui dans le monde en dehors des États-Unis d'”envoyer des cryptomonnaies à un marché et d’obtenir une exposition au marché mondial”, ce qui est crucial non seulement pour le marché de la cryptomonnaie mais aussi pour les marchés boursiers. La bourse n’offre actuellement que deux produits, un contrat de swap perpétuel bitcoin et un swap perpétuel sur indice boursier US 500, mais elle cherchera éventuellement à offrir d’autres swaps.

Nestle annonce une nouvelle initiative de blockchain distincte du projet IBM en cours

Nestlé a annoncé le lancement d’un programme pilote pour surveiller ses chaînes d’approvisionnement à l’aide de la blockchain. Le projet est basé sur un partenariat entre Nestlé et OpenSC, une plate-forme de blockchain qui a permis à Nestlé de développer un “système de registres distribués” distinct des activités actuelles de Nestlé avec la blockchain IBM Food Trust. Nestlé espère que l’utilisation de la technologie ouverte et transparente de la blockchain permettra d’accroître l’engagement des consommateurs et les ventes.

Samsung, LG et SK se lancent dans la ” guerre estivale des blockchains “

Cryptonews annonce que Samsung, LG et SK vont commencer à offrir une gamme de produits et services basés sur la technologie de la blockchain. SK et C&C ouvriront leurs services de paiement et de remise Chain Z en juillet, après le succès du projet pilote du système l’an dernier, tandis que Samsung prévoit de lancer un service de réclamations d’assurance qui permettra à ses utilisateurs de présenter des réclamations à leur assureur. LG a l’intention de lancer sa plate-forme de paiement en blockchain développée en collaboration avec la banque commerciale KB.

Arnaques, sanctions et activités douteuses

Le crypto-echange irlandais, bitsane, semble avoir disparu avec les fonds de ses utilisateurs

Bitsane, l’agence irlandaise de change de cryptomonnaies, a été accusée d’avoir volé les fonds de ses utilisateurs après que la plateforme ait été mise hors ligne et ait supprimé ses comptes sur les réseaux sociaux. CoinDesk signale que les utilisateurs ont perdu entre 5 000 $ et 150 000 $ et que la plateforme n’a pas été mise à jour depuis plus de 10 jours. Certains utilisateurs ont même affirmé qu’une autre société nommée Bitsane Limited pourrait être liée à la potentielle escroquerie, mais jusqu’à présent, peu d’informations ont été confirmées sur l’une ou l’autre société.

Rapport : decouverte de plus de 100 domaines internet fictifs lies a Libra, la cryptomonnaie lancee par Facebook

Selon le Cointelegraph, l’entreprise de renseignement sur les cybermenaces Digital Shadows a découvert plus de 100 faux domaines liés à la monnaie très attendue de Facebook, Libra. Digital Shadows a identifié des domaines relatifs à la Libra et plusieurs douzaines se référant au portefeuille numérique associé Calibra, certains d’entre eux contenant du contenu malveillant. Facebook a tenté à plusieurs reprises de réprimer les escroqueries cryptographiques, l’entreprise ayant supprimé plus tôt dans la semaine des publicités pour une escroquerie sur le Bitcoin consistant en des messages frauduleux du prince héritier d’Abu Dhabi, Sheikh Mohamed bin Zayed.

Un juge fédéral condamne un homme à 86 mois de prison pour escroquerie à la cryptomonnaie

Un arnaqueur impliqué dans un stratagème lié à la cryptomonnaie a été condamné à 86 mois de prison et à payer une restitution totale de 806 405 $ qui sera distribuée aux victimes de l’arnaque. Selon le Cointelegraph, l’escroquerie a été menée par Blue Bit Banc (BBB), une société offrant des options binaires, mais l’arnaqueur a utilisé un programme informatique pour falsifier les données de prix pour son propre bénéfice.

Cryptomonnaie

Maitland AMO – 29 Juin 2019

Le prix du bitcoin augmente : au niveau le plus haut depuis 17 mois au-delà de 13 000$

Le bitcoin a grimpé au-delà de 13 000 $ cette semaine, son plus haut niveau depuis la mi-janvier 2018, avec des gains de 50% depuis le début du mois. Le Financial Times, cependant, rapporte que Bitcoin a également connu une chute brutale de près de 2 000 $ en moins d’une heure, rappelant aux investisseurs que la crypto-monnaie est toujours sujette à la volatilité. Alistair Milne, directrice des investissements d’Altana Digital Currency Fund, a déclaré que la chute rapide était ” inévitable – on ne monte pas aussi vite et on ne le maintient pas éternellement, suivi d’une consolidation “.

Facebook entre dans des eaux dangereuses avec la crypto-monnaie Libra

Martin Wolf, du Financial Times, jette un regard critique sur l’ambition de Facebook de lancer une monnaie numérique mondiale appelée Libra, imitant la révolution du paiement d’Alipay en Chine. Wolf met en garde contre la perspective d’une crise économique mondiale, notant que “l’innovation mal appréhendée s’est souvent révélée être la sage-femme de telles calamités”. Il est donc essentiel que toutes les implications du Libra soient correctement évaluées, y compris sa stabilité technique, son impact sur la stabilité monétaire mondiale et son ouverture aux abus des criminels et des terroristes.

Le ministère russe des finances envisage d’autoriser le commerce des crypto-monnaies

Le ministère russe des Finances envisage d’autoriser le commerce des crypto-monnaies, ayant précédemment interdit leur utilisation comme moyen de paiement, rapporte cointelegraph. Il s’agit d’un compromis évident de la part du ministère, qui est également en train d’approuver une loi distincte pour l’ico. Le chef de la Banque de Russie a déclaré explorer la possibilité de lancer une monnaie numérique soutenue par la banque centrale.

Les technologies et les fonds que vous devriez connaître

JP Morgan va commencer les essais clients de sa cryptomonnaie « JPM »

JP Morgan Chase est sur le point de commencer les essais de sa monnaie « JPM » en collaboration avec des entreprises clientes, et est confiante que l’autorisation réglementaire sera finalement accordée. Coindesk analyse que la monnaie JPM, qui a été annoncée pour la première fois en janvier, fonctionnera comme une pièce de monnaie stable, avec de la monnaie fiduciaire déposée à la banque en échange du jeton. Bien qu’initialement liée au dollar américain, la pièce devrait être étendue à d’autres devises fiduciaires à terme.

Amun lance un produit négocié en bourse utilisant l’indice de crypto appelée « Bitwise »

La société suisse Amun AG, spécialisée dans les technologies de pointe, a annoncé son intention de lancer un nouveau produit négocié en bourse utilisant l’indice Bitwise 10 Select Large Cap Crypt comme référence. L’indice suit la performance d’un maximum de 10 des plus grands actifs cryptographiques au monde, mais n’inclut pas la monnaie confidentielle et les jetons dépendants de la plate-forme. Cependant, l’indice doit d’abord être approuvé et soutenu par les teneurs de marché appropriés et mis à la disposition des dépositaires institutionnels de premier plan, ce que peu de crypto-monnaies ont fait.

Coinmine, la startup de minage de cryptomonnaie a domicile,  remunere desormais ses utilisateurs en bitcoin

Coindesk rapporte que Coinmine, un dispositif d’extraction de monnaie cryptographique, va maintenant permettre à ses utilisateurs d’être payés en bitcoin. Le fondateur Farbood Nivi a déclaré que le nouveau développement devrait être considéré comme une expérience destinée à “ceux qui veulent plonger un pied dans le processus minier”. Coinmine devrait également s’associer avec Compound Finance, Cred et Blockfi afin de permettre aux utilisateurs de “composer la mine” et d’obtenir un rendement sur la cryptomonnaie que leur Coinmine fait initialement.

Sanctions et activités suspectes

Six personnes détenaient plus de 22 millions de livres sterling resultalt du vol de cryptomonnaie affectant 4.000 personnes

Six personnes ont été arrêtées dans toute l’Europe pour le vol de crypto-monnaies pour une valeur de plus de 22 millions de livres sterling. Sky News rapporte que le crime est lié au “typosquatting” : les pirates dupliquent une plateforme d’échange de devises cryptographiques en ligne connue qui est recréé pour imiter le site authentique, permettant aux pirates d’accéder aux portefeuilles bitcoin de la victime. L’unité régionale de lutte contre la cybercriminalité du sud-ouest de l’Angleterre estime que plus de 4000 victimes ont été ciblées dans 12 pays.

Libra : les enjeux juridiques de la cryptomonnaie de Facebook

Libra : les enjeux juridiques de la cryptomonnaie de Facebook

Les détails du projet Libra, la cryptomonnaie de Facebook, ont été annoncés ce matin pour un lancement prévu début 2020. Si les enjeux juridiques sont multiples, Facebook avance sur un terrain extrêmement régulé.

Le projet Libra (« Libra ») n’est pas un simple produit tech, mais un véritable écosystème :

  • un protocole avec la blockchain de consortium (la « blockchain Libra ») composée de 100 noeuds : le passage en blockchain publique (permissionless) est prévu dans les cinq années qui suivent.
  • une gouvernance au sein de « l’Association Libra », juridiquement une fondation de droit suisse, dont le ticket d’entrée est de 10 millions de dollars;
  • un nouveau langage de programmation (le Move) pour développer des outils sur cette blockchain, comme un wallet ou des smart contract;
  • des applications comme le wallet de Facebook développé par sa filiale Calibra ; au sein de cette app, intégrée à Messenger et WhatsApp, l’utilisateur pourra échanger € ou $ contre des libra;
  • et un token avec le stablecoin Libra (le « libra ») garanti par une réserve ($1Mds à ce jour) et dont le cours est fixé sur un panier d’actifs à faibles risques et quatres devises internationales ($, €, £ et ¥). Dernière surprise, il sera possible d’investir dans la Réserve, afin de toucher une part des intérêts générés, à travers une Security Token Offerings.

L’AMF attend les demandes de visa ICO

Après de longs débats autour de la loi PACTE, un dispositif optionnel a été adopté. L’AMF, qui sera chargée de délivrer son visa aux volontaires, vient de publier la procédure à suivre, notamment ses exigences en matière d’information du public, et attend désormais (et pour combien de temps ?) les premières demandes.

La CFTC fait connaissance avec Libra

Facebook présente son projet de stablecoin à la CFTC, le régulateur US en matière de futures, sous la compétence duquel le Libra pourrait tomber. Le projet soulève par ailleurs de nombreuses questions réglementaires : modalités d’application de la LCB-FT, qualification de monnaie électronique, etc.

Les « exchanges », bientôt soumis aux mêmes exigences que les banques ?

Le 21 juin prochain, le GAFI/FATF publiera ses lignes directrices en matière d’application de la lutte contre le blanchiment aux exchanges. Cet assujettissement inquiète déjà de nombreux acteurs majeurs qui doutent de la possibilité technologique et de la capacité économique du secteur à se mettre totalement en conformité…

La France fait un premier pas vers la surveillance des blockchains

Le ministère de l’Intérieur vient de publier un appel d’offre pour le développement d’un logiciel permettant de « surveiller, analyser et suivre les transactions en vue de désanonymiser les utilisateurs de bitcoins ». On ne peut que s’interroger sur la proportionnalité d’une telle mesure au regard du droit à la vie privée et compte tenu des divers autres moyens efficaces pour lutter contre la criminalité.

Silver Litecoins on the blue glass background - digital currency

Maitland AMO – 20 Juin 2019

La devise Libra de Facebook suscite une réaction instantanée des organismes de réglementation

Le projet de Facebook de créer sa nouvelle monnaie numérique Libra a suscité une réaction instantanée des autorités de réglementation financière et de crypto cette semaine, alors que les pays du G7 annonçaient leur intention de créer un forum de haut niveau pour examiner les risques des crypto-monnaies sur le système financier. Le Financial Times rapporte que les banques centrales et le FMI participeront également au forum.

Les résidents américains perdront l’accès à de nombreux Altcoins sur Binance à partir de Septembre

Binance a annoncé cette semaine qu’elle a mis à jour ses conditions d’utilisation afin d’inclure une restriction des services aux personnes physiques et morales basées aux Etats-Unis. CoinTelegraph rapporte que même si les utilisateurs américains continueront d’avoir accès à leur portefeuille et à leurs fonds, ils ne pourront pas échanger ou déposer sur Binance.com, avec le PDG de Binance, Changpeng Zhao, affirmant que « des douleurs à court terme peuvent être nécessaires pour des gains à long terme ». Le mouvement laissera également un certain nombre de jetons cotés sur une seule bourse après la chute de Binance, créant ainsi des jetons d’échange « en danger ».

La « Phase Zéro » d’une nouvelle Blockchain d’Ethereum pourrait entrer en service en janvier prochain

Ethereum 2.0, la prochaine phase de la chaîne de production d’Ethereum, pourrait voir son lancement potentiel en janvier 2020, beaucoup plus tôt que prévu. Justin Drake, chercheur à Ethereum, a confirmé la date après avoir affirmé qu’un gel du code de la première itération d’Ethereum 2.0 était “en bonne voie” pour le 30 juin, les chercheurs visant un montant minimum de 2 millions d’ETH pariés sur le réseau 2.0. Afin d’encourager les mineurs actuels d’Ethereum à intégrer en toute sécurité le réseau 2.0, Ethereum envisage d’ouvrir en octobre prochain le contrat de dépôt de l’ETH jalonnée.

Reuters & Bloomberg pour ajouter un Crypto Index au terminal

Thomson Reuters et Bloomberg vont ajouter un nouvel indice de crypto-monnaie à leurs terminaux respectifs, permettant aux utilisateurs de visualiser les 100 crypto-monnaies les plus performantes. L’indice fourni par Cryptoindex est rééquilibré chaque mois et permet aux investisseurs de repérer les données de négociation qui ont été gonflées. L’indice a été construit à partir de l’analyse de plus de 1 800 crypto-monnaies.

Nouveautés – Les technologies, les fonds et les ICO que vous devriez connaître

La Fondation Litecoin va lancer une carte de débit en crypto-monnaie électronique

La Fondation Litecoin a annoncé qu’elle lancera une carte de débit en cryptologie physique via un partenariat avec Bibox Exchange et Ternio, la société de la Blockhain. La “BlockCard” permettra aux utilisateurs de dépenser leur crypto-monnaie non seulement en ligne, mais aussi dans les magasins physiques du monde entier, sur les traces de Coinbase et Visa. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’objectif de Litecoin de créer « plus de cas d’utilisation de la monnaie dans la vie quotidienne », Litecoin exigeant que les utilisateurs aient une compréhension plus approfondie de l’industrie du crypto.

Un nouvel échange de bitcoin à la frontière entre la Colombie et le Venezuela aidera les réfugiés

Panda Group, une coentreprise colombo-vénézuélienne, a créé un nouveau service d’échange de devises cryptographiques qui sera disponible à la frontière entre les pays pour aider les réfugiés à traverser le pont international Simon Bolivar. L’alternative de paiement a été créée en tant que service de point de vente avec des crypto-monnaies pour acheter des biens, créé en pensant aux réfugiés. Sur le site physique, les clients peuvent acheter du bitcoin à des prix basés sur le tarif Localbitcoins en pesos, le service facturant 10% de plus que le prix du marché.

Euroclear, la EIB, Santander et EY vont poursuivre le projet pilote de paiement en Blockchain pour le règlement du bon à moyen terme négociable (ECP)

Euroclear, l’un des plus grands dépositaires de titres au monde, déclare qu’il va construire une plateforme pilote basée sur la Blockchain pour l’émission et le règlement de billets de trésorerie européens, après avoir réglé 791 millions d’euros de transactions sur titres l’année dernière. Une fois créée, la plateforme servira de bout en bout à l’émission et au règlement des ECPs, ce qui représente un marché de 1,2tn$.

Escroqueries, sanctions et activités suspectes

Piratage d’une pièce de monnaie par un virus lié à des pirates russes

Les ordinateurs personnels des employés de Coincheck, la bourse japonaise de cryptage, ont été infectés par un virus créé par un groupe russe de pirates informatiques. Le pirate, qui a battu tous les records, a vu 534 millions de dollars de NME volés dans le portefeuille de la bourse, rapporte CoinTelegraph. Bien que l’identité précise des pirates soit inconnue, Asahi Shim, l’agence de presse japonaise, confirme que le virus a été diffusé par courrier électronique et a permis aux pirates d’utiliser les PC à distance.

Une société frauduleuse figurant sur la liste noire des organismes de réglementation du Royaume-Uni se fait passer pour une société autorisée par la FCA

La FCA a émis un avertissement concernant une compagnie frauduleuse qui fonctionne comme un clone d’une compagnie enregistrée par la FCA, rapporte M. Coingeek. La société aurait tenté de persuader les investisseurs qu’il y aura une autre « grande explosion » sur le marché de la cryptographie d’une valeur supérieure à 1tn $, les encourageant à investir dans des devises numériques par le biais de leur échange. Coingeek rapporte que les investisseurs ont perdu environ 254 millions de dollars en 2018 en raison d’escroqueries financières.

La CFTC américaine intente une action contre un programme d’investissement dans le bitcoin de 147 millions de dollars

CoinTelegraph rapporte que la Commodity Futures Trading Commission des États-Unis a pris des mesures contre un stratagème frauduleux d’échange de pièces de monnaie. L’entité britannique Control-Finance Ltd aurait fraudé plus de 1000 investisseurs pour blanchir 22.858 Bitcoin. En 2017, Control-Finance a supprimé son site Web et suspendu les paiements à ses clients en prétendant qu’elle rembourserait ses clients plus tard dans l’année, mais elle a plutôt détourné du bitcoin blanchi en utilisant un porte-monnaie électronique appelé CoinPayments.

david-shares-630742-unsplash (1)

Maitland AMO – 6 Juin 2019

Facebook en pourparlers avec l’organisme de réglementation américain au sujet de la monnaie numérique

Le géant des réseaux sociaux Facebook a entamé des pourparlers avec la Commodity Futures Trading Commission des États-Unis, l’organisme de réglementation des produits dérivés du pays, au sujet de la création d’une pièce numérique. Le Financial Times rapporte, qu’alors que l’entreprise a accéléré ses projets de création d’un nouveau réseau de paiement numérique, les régulateurs ont fait part de leurs préoccupations, notamment en ce qui concerne le respect des règles relatives au blanchiment d’argent et à la “connaissance du client”. Ces dernières semaines, Facebook s’est également entretenu avec le Trésor américain pour faire le point sur le projet.

 

Le rallye de Bitcoin masque un fait désagréable : presque personne ne l’utilise.

 

Bloomberg rapporte que Bitcoin est maintenant plus que jamais confronté à la réalité persistante que peu de gens utilisent réellement la cryptocurrency pour quelque chose de substantiel au-delà de la spéculation. Ces commentaires font suite aux données de la société de recherche Chainalysis Inc. qui a révélé que seulement 1,3 % des transactions économiques impliquant la pièce au cours des quatre premiers mois de 2019 provenaient des commerçants, dont 89,7 % étaient effectuées par l’intermédiaire des bourses. Ce chiffre est en baisse par rapport au sommet atteint en 2017, alors que les transactions avec les commerçants représentaient 1,5 % de l’activité totale de Bitcoin.

 

La SEC poursuit l’application de messagerie Kik pour plus de 100 millions de dollars ICO

 

La Securities and Exchange Commission des États-Unis a poursuivi cette semaine Kik, une application de messagerie, pour avoir mené une ICO de 100 millions de dollars sans avoir préalablement enregistré l’offre auprès de l’organisme de réglementation. Au lancement, Kik se serait engagé à établir un service de transaction pour le jeton Kin et à mettre en place un système pour récompenser les adoptants, mais depuis la collecte de plus de 55 millions de dollars par l’ICO, les jetons Kin ont perdu environ la moitié de leur valeur.

 

  1. Hinman, de la SEC, indique que certains ICO pourraient être admissibles à un allégement ” sans action “

 

Le directeur du financement des entreprises à la Securities and Exchange Commission des États-Unis a fait remarquer que certains ICO ont évolué au point où ils devraient être classées comme titres. Après avoir fait remarquer l’an dernier qu’Ethereum ressemblait peut-être à un titre au lancement, mais qu’il est maintenant suffisamment décentralisé pour ne plus être un titre, il a fait remarquer au Forum Fintech de la SEC que ” les actifs numériques peuvent évoluer vers un instrument qui n’a plus besoin d’être réglementé comme tel “.

 

Nouvel arrivant – Les technologies, les fonds et les ICO que vous devriez connaître

 

Binance lance le Trust Wallet natif sur Binance DEX

 

Binance, la deuxième bourse de crypto au monde, a lancé Trust Wallet – un portefeuille décentralisé open source offrant une prise en charge native d’une gamme de cryptocurrencies – sur sa plate-forme de trading décentralisée Binance DEX. En plus d’assister les utilisateurs de Binance DEX dans la garde de leurs fonds et dans les services de trading, le portefeuille permettra également aux utilisateurs d’accéder à des applications décentralisées. Trust Wallet prévoit également de lancer la prise en charge des protocoles de paiement de couche 2, ainsi que la prise en charge des services de jalonnement.

 

Le géant japonais du commerce électronique Rakuten s’associe à JR East pour promouvoir les paiements sans espèces

 

Le géant japonais de la cryptocriminalité Rakuten a conclu un partenariat avec la plus grande compagnie ferroviaire du Japon pour promouvoir l’utilisation des paiements sans espèces dans l’industrie du transport. Ce partenariat permettra aux navetteurs de charger et d’utiliser leur carte à puce rechargeable – la “Suica” de JR East – via l’application mobile Rakuten Pay. Comme l’indique le Cointelegraph, le service intégré permettra d’effectuer des paiements de transport sans numéraire via l’application mobile vers les navetteurs dans 5 000 gares et environ 50 000 bus, en plus des quelque 600 000 magasins au Japon. Le lancement du prochain service est prévu pour le printemps 2020.

 

Escroqueries, sanctions et activités suspectes

 

La Corée du Nord a lancé des attaques de cryptocommunication en réponse aux sanctions, selon le FBI

 

Tonya Ugoretz, directrice adjointe de la division cybernétique du FBI, a déclaré lors d’une conférence à l’Aspen Institute que la Corée du Nord a lancé des cyberattaques impliquant des cryptocurrences en réponse aux sanctions américaines. Cointelegraph rapporte que la Corée du Nord est soupçonnée d’être à l’origine d’un certain nombre de campagnes importantes qui ont impliqué des demandes de rançon et des vols de logiciels de cryptographie au cours des dernières années, y compris l’attaque de 2017 contre WannaCry, et une série d’attaques ciblées contre des bourses en Corée du Sud et d’autres pays voisins.

 

Promoteur indien Bitconnect Promoteur en fuite après la troisième escroquerie Crypto

 

Le célèbre promoteur de BitConnect, Divyesh Darji, qui était supposément impliqué dans la promotion d’une cryptocurrency escroquerie connue sous le nom de Regal Coin, est en fuite après avoir été libéré sous caution. Darji a été arrêté l’année dernière en août pour son rôle dans cette escroquerie, qui promettait aux investisseurs un rendement allant jusqu’à 5 000 % sur leurs investissements ainsi que des paiements dès les 99 jours suivant l’investissement. Il est entendu que Darji travaillait de concert avec certains membres de sa famille ainsi qu’avec des aides.

 

La bourse polonaise s’arrête et disparaît avec les fonds des clients

 

Money.pl a reçu un courriel d’un de ses lecteurs la semaine dernière, qui indiquait que Coinroom, enregistré en 2016, a cessé ses opérations du jour au lendemain et a disparu avec l’argent des clients en avril. Certains utilisateurs disent qu’ils avaient jusqu’à 60 000 zlotys (environ 15 790 $) dans leurs comptes, dont l’un d’eux détenait jusqu’à 35 000 $. Porte-parole du Bureau du Procureur de district à Varsovie, Łukasz Łapczyński a révélé que le bureau avait engagé des poursuites contre Coinroom dans le cadre d’activités non autorisées fournissant des services de paiement dans l’échange de cryptocurrencies.

photo-1531312267124-cd1f431feb1e

Maitland AMO – 2 mai 2019

Une sonde américaine affirme que Bitfinex a couvert une perte de 850 millions de dollars avec les réserves de Tether

Le bureau du procureur général de New York a accusé Bitfinex d’avoir couvert une perte de 850 millions de dollars avec des réserves de liquidités provenant de la monnaie numérique Tether, affirmant que la monnaie avait mélangé les fonds des clients et des entreprises l’année dernière pour dissimuler la perte. Le Financial Times rapporte que le procureur général a affirmé que Bitfinex, basé à Hong Kong, s’est donné accès à 900 millions de dollars de réserves de liquidités de Tether par le biais d’une série de transactions via une “caisse noire d’entreprise”. Bitifinex a depuis affirmé que les fonds n’avaient pas été perdus, et la société a ajouté qu’elle et Tether sont “financièrement solides”.

Jaguar Land Rover veut vous faire gagner de la cryptomonnaie en conduisant.

Jaguar Land Rover a mis au point un porte-monnaie intelligent qui permettra aux conducteurs de gagner de la cryptomonnaie à chaque fois que leur véhicule rapporte des données sur l’état des routes, y compris les nids de poule et les embouteillages. Forbes rapporte que le montant exact auquel les utilisateurs gagneront n’a pas été confirmé, mais la société a toutefois affirmé que la monnaie pourrait être utilisée pour payer les péages et le café. Le principal avantage de l’initiative, cependant, sera que le partage de l’information contribuera à améliorer les flux de trafic et à réduire la congestion, réduisant ainsi la congestion pour tous.

11 % des Américains possèdent du bitcoïne, une prise de conscience accrue depuis 2017

Selon une nouvelle enquête publiée par la société de capital-risque Blockchain Capital, 11% de la population américaine possède désormais des bitcoins. Les résultats montrent que le bitcoin est devenu une ” mégatendance démographique ” menée par la jeune génération âgée entre 18 et 34 ans. L’étude a également révélé que parmi la génération plus âgée, 3 % de tous les retraités américains possèdent de la bitcoin, et que la grande majorité des Américains (89 %) avaient au moins entendu parler de la cryptomonnaie.

Nasdaq Ajout d’un index pour le cryptage XRP Cryptocurrency au Global Data Service

Le Nasdaq ajoute XRP, actuellement la troisième plus grande cryptomonnaie du monde, à sa bourse, offrant des informations en temps réel sur l’indice de la devise. Le nouveau flux sera disponible sur le Nasdaq Global Index Data ServiceSM, en utilisant une méthodologie qui a été vérifiée selon les principes de l’Organisation internationale des commissions de valeurs (OICV). CoinDesk rapporte que la nouvelle vient après que le Nasdaq ait commencé le mois dernier à offrir deux indices de référence couvrant les 200 premières cryptomonnaies par capitalisation boursière.

New Kid on the Block – Les technologies, les fonds et les OCI que vous devriez connaître

Un quart de chaque dollar alloué pour les ventes de jetons de l’OIC a été généré pour les projets basés aux Emirats Arabes Unis en 2019

Un rapport de CoinSchedule a révélé que plus d’un quart de toutes les OIC et OCT générées en 2019 étaient destinées à des projets basés aux EAU, soulignant comment la région devient de plus en plus une force crypto. Selon BitcoinExchangeGuide, les Émirats arabes Unis ont déjà dépassé les États-Unis en tant que leader actuel sur le marché de l’OIC, bien qu’ils ne soient même pas dans le Top 10 en 2018. Le rapport souligne que deux grands projets de la GCBIB Bank et de Bolton Coin expliquent en partie cette hausse significative.

E*Trade est sur le point de lancer le commerce de Cryptomonnaie Trading

Bloomberg rapporte que E*Trade Financial Corp. se prépare à permettre à ses clients d’effectuer des transactions en cryptomonnaie sur sa plateforme. Après avoir commencé par l’ajout de Bitcoin et d’Ethereum, le courtier en valeurs mobilières envisagera d’ajouter d’autres devises dans l’avenir. En se lançant dans le commerce de crypto, E*Trade entrerait dans un marché concurrentiel. Bloomberg note cependant que la décision d’E*Trade contribuerait à légitimer le commerce des cryptomonnaies, ce qui a besoin d’être soutenu à une époque que beaucoup appellent “l’hiver des cryptocrites”.

Escroqueries, sanctions et activités suspectes

Blockchain Bandit’ : Comment un pirate informatique a volé des millions de dollars d’ETH en devinant de faibles clés privées 

Independent Security Evaluators, une société américaine de conseil en sécurité, a récemment révélé qu’un pirate a réussi à collecter près de 45 000 éthers en devinant avec succès de faibles clés privées. Ces clés défectueuses ont été générées en raison d’un code défectueux et de générateurs de nombres aléatoires défectueux, l’enquête ayant permis de trouver plusieurs clés privées témoins de transactions uniques sur le même compte. CoinTelegraph rapporte que le pirate informatique a maintenant environ 7,3 millions de dollars dans son portefeuille personnel, mais on s’attend à ce qu’il ait pu être vendu de l’éther volé pour plus de 50 millions de dollars à la valeur maximale de l’éther.

L’Australie rapporte une perte de plus de 6,1 millions de dollars australiens en escroqueries de cryptomonnaies pour 2018

La Commission australienne de la concurrence et de la consommation a rapporté que le pays a enregistré des pertes d’environ 6,1 millions de dollars australiens en 2018 à la suite d’escroqueries à la cryptomonnaie, soit une augmentation de 180 % par rapport à 2017. AMBCrypto rapporte que cette augmentation fait suite à une hausse des investisseurs qui mettent leur argent dans l’industrie, stimulée par la hausse du prix du bitcoin l’an dernier. L’an dernier, plusieurs citoyens australiens ont été attirés par des distributeurs automatiques de billets et ont reçu l’ordre par téléphone de convertir leur argent en bitcoin avant de le transférer aux fraudeurs.

Les pirates ont utilisé les comptes de messagerie Microsoft pour voler la cryptomonnaie des utilisateurs

Plusieurs détenteurs de cryptomonnaies touchés par un piratage récent ont allégué que les responsables ont utilisé les services de messagerie de Microsoft, notamment Outlook, Hotmail et MSN, pour voler leur cryptomonnaie. CoinTelegraph rapporte que les pirates, une fois dans les courriels de leur cible, réinitialisaient les mots de passe pour avoir accès aux comptes d’échange de crypto. Selon Microsoft, la violation initiale a eu lieu entre le 1er janvier et le 28 mars, les pirates ayant accès aux courriels des consommateurs par l’intermédiaire d’un compte d’agent de soutien Microsoft.

photo-1483058712412-4245e9b90334

Maitland AMO – 25 avril 2019

Cette cryptomonnaie est-elle la prochaine bitcoin ?

Bill Bambrough, collaborateur de Forbes, rapporte que la montée en puissance de Binance au cours des deux dernières années a indiqué qu’elle pourrait devenir la nouvelle Bitcoin et donc la cryptomonnaie la plus dominante parmi les investisseurs mondiaux. La monnaie a augmenté de plus de 300% depuis le début de l’année, devenant si importante qu’elle est susceptible de dicter la direction du marché de la cryptocriminalité au cours des prochaines semaines au moins. Cette position influente est généralement occupée par Bitcoin, mais le lancement de Binance Chain au début de ce mois-ci est un exemple de la façon dont le rallye de la monnaie pourrait bientôt forcer un changement de rang au sommet du marché de la cryptomonnaie.

Vous pouvez maintenant magasiner avec Bitcoin sur Amazon en utilisant Lightning

Les investisseurs qui aiment dépenser en utilisant Bitcoin peuvent maintenant magasiner sur un certain nombre de sites de commerce électronique tels qu’Amazon grâce au nouveau réseau de foudre. CoinDesk rapporte que les portefeuilles équipés de la fonction éclair peuvent désormais effectuer des paiements par le biais d’une extension de navigateur développée par Moon, la start-up de traitement de crypto-paiement, soulignant comment les cryptomonnaies traditionnelles commencent à devenir une partie intégrante de la vie moderne. En se tournant vers l’avenir, Ken Kruger, PDG de Moon, estime que d’ici 2020, la fonction d’éclairage devrait fonctionner sur presque tous les sites de commerce électronique.

Le renminbi, monnaie officielle de la Chine, va devenir une monnaie cryptée, selon un expert

Les experts ont dit que le renminbi, la monnaie officielle de la Chine, deviendra une monnaie cryptographique, après que le président Xi Jinping ait récemment décrit la chaîne de blocs comme une des technologies les plus importantes pour l’avenir de l’économie. CoinTelegraph écrit que Donald Tapscott, président exécutif du Blockchain Research Institute, estime que les échanges décentralisés finiront par dominer les échanges centralisés grâce à leur capacité présumée à promouvoir la transparence et à identifier les “mauvais comportements”.

Le chef de l’opposition russe recueille 3 millions de dollars en dons de bitcoin

En Russie, Bitcoin est devenu une source de financement importante pour un homme politique important de l’opposition. Coindesk rapporte qu’Alexei Navalny, largement considéré comme le principal opposant politique du Président Poutine, a attiré plus de 591 dons de la CTB au cours des trois dernières années, un pot d’environ 3 millions de dollars aux prix actuels. Le portefeuille de la Marine a vu plus de 2 000 transactions depuis décembre 2016, mais Navalny n’est pas le seul mouvement dissident russe à embrasser le crypto. Des organes d’enquête tels que Zona.media, The Insider et le mouvement de défense de la liberté sur Internet Roskomsvoboda ont tous accepté des dons en Bitcoin ou en Ether.

New Kid on the Block – Les technologies, les fonds et les OCI que vous devriez connaître

La Thaïlande s’ouvre à Crypto, un pas de plus vers l’OIC et la STO

Tout au long de l’année 2019, la Thaïlande s’est rapprochée de la légalisation du marché de l’OIC et l’a ouvert aux start-ups puisque, selon Coin Telegraph, la SEC thaïlandaise aurait approuvé ce mois-ci le lancement du premier portail ICO du pays. Cette décision pourrait mener à l’approbation d’OCT et d’OCI sur le marché local, après que la SEC a déclaré illégales, en décembre dernier, les OCT liées à la Thaïlande sur les marchés internationaux. Un nombre croissant d’entreprises thaïlandaises ont fait valoir l’importance des OCT pour les investissements étrangers.

Binance lance une bourse décentralisée en avance sur son échéancier

Binance a lancé une nouvelle bourse décentralisée (DEX) plus tôt que prévu, avec un représentant disant à Coindesk que le trading sera lancé ” dès que les jetons seront émis et cotés… dans les prochains jours “. Ce lancement fait suite à une période d’essai de deux mois au cours de laquelle près de 8,5 millions de transactions ont été effectuées dans le cadre de divers concours et programmes, alors que les bourses maltaises OKEx et Huobi, toutes deux basées à Singapour, ont annoncé leur intention de lancer leurs propres bourses décentralisées.

Une société d’investissement suisse, Bitfury lance le Fonds minier Bitcoin

La société d’investissement suisse Final Frontier s’est associée au groupe Bitfury pour lancer un fonds minier réglementé Bitcoin sous la supervision du régulateur financier du Liechtenstein, selon Reuters. La taille du fonds n’a pas été dévoilée, mais le fonds permettra aux investisseurs institutionnels et professionnels d’accéder au monde ésotérique de l’exploitation minière de Bitcoin, avec des investissements dans des actifs clés en main composés de sites miniers dont les coûts d’électricité et d’exploitation sont parmi les plus bas du monde.

Escroqueries, sanctions et activités suspectes

Un voleur de cryptomonnaies qui a volé des millions à un entrepreneur de la Silicon Valley est condamné à 10 ans de prison.

Un homme de 21 ans de Boston a été condamné à 10 ans de prison après avoir volé pour plus de 7,5 millions de dollars de cryptomonnaies à au moins 40 victimes dans la Silicon Valley et en Californie. Joel Ortiz a pu voler de l’argent en utilisant des échanges illégaux de cartes SIM pour accéder aux téléphones des victimes, obtenir leur cryptomonnaies et ensuite le vendre sur leurs propres médias sociaux. Le San Francisco Chronicle rapporte que M. Ortiz a volé plus de 5,2 millions de dollars en quelques minutes à un entrepreneur en cryptologie basé à Cupertino.

Hacked Crypto Exchange Zaif Zaif reprend tous les services sous un nouveau propriétaire

Zaif, le système de cryptomonnaie japonais, qui a été piraté l’an dernier pour environ 60 millions de dollars, a annoncé la cession de ses activités à la société d’investissement Fisco dans le cadre d’un accord dont la valeur est estimée à environ 5 milliards de yens (44,675 millions $). L’échange ayant permis de rembourser les utilisateurs qui avaient perdu des avoirs au cours de l’infraction de l’an dernier, Zaif pourra reprendre l’ensemble de ses activités commerciales. L’enquête sur cette brèche est toutefois en cours. Coindesk rapporte que les experts en cybersécurité de Japan Digital Design en novembre dernier ont prétendu avoir identifié la “source” des attaquants et transmis des informations aux autorités japonaises.

Dans un premier temps, FinCEN sanctionne un commerçant de bitcoin pour avoir enfreint les lois sur la lutte contre le blanchiment d’argent

FinCEN, le Financial Crimes Enforcement Network des États-Unis, a pour la première fois pénalisé un “peer-to-peer cryptocurrency exchanger”, le résident californien Eric Powers, pour avoir enfreint les règles anti-blanchiment. M. Powers n’a pas respecté les exigences d’enregistrement et de déclaration de la Loi sur le secret bancaire, en ne déposant pas de déclaration pour environ 160 transactions de pièces d’une valeur de 5 millions de dollars et en omettant de déclarer d’autres transactions suspectes dans des devises crypto et fiat. Coindesk rapporte que M. Power a admis les violations et a été condamné à une amende de 35 000 $.

photo-1529078155058-5d716f45d604

Maitland AMO – 18 avril 2019

Le FMI et la Banque mondiale explorent les mérites de la cryptographie dans le cadre d’un projet de Blockchain

Le Fonds monétaire international et la Banque mondiale ont créé une chaîne de blocs privés et une quasi cryptomonnaie appelée ” Learning Coin “, dans le but de mieux comprendre la technologie. Selon le Financial Times, la pièce n’aura aucune valeur en dehors des deux organisations et ne sera donc pas classée comme une ” vraie ” cryptomonnaie. Toutefois, selon le FMI, la pièce de monnaie est destinée à servir de “plaque tournante du savoir” et devrait contribuer à combler le fossé technologique croissant entre les législateurs, les décideurs politiques, les économistes et la technologie.

Cet obstacle de prix pourrait ouvrir la voie à la prochaine étape de Bitcoin

Bitcoin pourrait voir sa récente flambée des prix s’accélérer davantage si elle est en mesure de franchir de nouveaux niveaux de résistance supérieurs à 5 200 $. La cryptomonnaie a connu au cours des derniers mois un retournement haussier, mais le rallye s’est quelque peu essoufflé au cours des derniers jours à la suite, entre autres, de conditions de surachat. Toutefois, si Bitcoin franchit la moyenne mobile de 100 bougies du graphique sur trois jours à 5 238 $, cela pourrait inciter plus d’acheteurs à relancer les perspectives d’un nouveau rallye.

Les hausse du bitcoin devront peut-être attendre 22 ans avant que la cryptocurrency ne revienne à des sommets historiques.

Cependant, malgré la récente flambée de bitcoin, les experts prévoient qu’il faudra probablement au moins 22 ans avant que la cryptomonnaue ne revienne à des sommets historiques. Kevin Dennean, analyste d’UBS, indique dans un rapport récent que d’autres bulles d’actifs qui s’étaient déjà effondrées (comme celle de Dow Jones Industrials en 1929) ont mis beaucoup de temps à se redresser pour atteindre leur niveau maximum. Le rapport a révélé que seuls Dow Jones et le NASDAQ ont en fait été en mesure de se remettre complètement de leurs crashs respectifs, avec Markets Insider soulignant que la deuxième ascension de Bitcoin vers le sommet est susceptible d’être plus difficile que beaucoup l’imaginent.

Crypto vu comme la clé de la renaissance de ce courtage en ligne japonais

La société japonaise de courtage en ligne Monex Group Inc. espère que l’acquisition récente de Coincheck, un système de cryptographie des devises, permettra à sa division des valeurs mobilières de regagner du terrain après les mauvaises performances récentes. Bloomberg écrit que le Japon demeure l’un des marchés les plus actifs du monde en matière de cryptographie et que, contrairement à de nombreux autres pays, l’organisme de réglementation du pays demeure plus que disposé à accommoder l’industrie, un signe positif pour Monex Group. Monex a acheté Coincheck en 2018 après la perte d’environ 500 millions de dollars d’actifs suite à un piratage important de son compte.

New Kid on the Block – Les technologies, les fonds et les OCI que vous devriez connaître

La Bourse de Londres accepte la première cotation des actions symboliques de Blockchain

La Bourse de Londres a annoncé qu’elle avait émis sa première série d’actions au moyen de jetons à chaîne en bloc, ce qui représente la première fois qu’elle est entrée sur un marché financier réglementé. Le Telegraph rapporte qu’environ 3 millions de livres sterling d’actions de la société de technologie financière 2030 ont été émises et qu’il s’agit du premier du genre du programme Sandbox 4 de la FCA, le service de test du régulateur pour les nouveaux produits financiers. Par conséquent, malgré les mises en garde antérieures de la FCA au sujet de la question des cryptomonnaies non réglementées, la décision montre que les cryptomonnaies vont être plus fortement impliquées dans les marchés financiers actuels.

Corée du Sud : l’opérateur de Bithumb Exchange obtient 200 millions de dollars du Fonds d’investissement japonais

Blockchain Exchange Alliance (BXA), la société mère de Bithumb, a reçu 200 millions de dollars du fonds japonais ST Blockchain Fund pour permettre aux deux sociétés de se développer à l’international. CoinDesk écrit que BXA espère que l’investissement permettra la création d’une plateforme d’échange qui transférera de la valeur au-delà des frontières à moindre coût, avec l’apparition de nouvelles paires commerciales. La nouvelle arrive alors que Bithumb a annoncé la semaine dernière des pertes d’environ 13 millions de dollars en mars dans ce que certains ont qualifié d’opération d’initié pour frauder l’entreprise.

Le ministère des finances des Bermudes donne son feu vert à Velocity Ledger ICO

Bien que les ICO aient été rendues illégales dans le pays en 2017, les Bermudes ont autorisé Velocity Ledger Holdings à détenir une ICO, dans le but d’exploiter une bourse de biens numériques une fois les licences appropriées obtenues. CoinGeek rapporte que la bourse impliquera également la négociation de jetons basés sur l’actif ainsi que de jetons immobiliers, car le pays continue maintenant à rivaliser avec Malte pour devenir la plaque tournante mondiale de la chaîne de valeur. Le PDG de VHL, Shawn Sloves, affirme que “les Bermudes seront un point focal pour les initiatives de la chaîne de blocs au niveau mondial”.

Gate.io lève 64 millions de dollars pour le lancement d’un nouveau système de cryptage Exchange Cryptocurrency

Gate.io a levé 64 millions de dollars d’actifs de crypto pour sa propre cryptomonnaie de change, avec des commandes totalisant 2,99 milliards de dollars pour les Points de Porte. CoinDesk écrit que Gate.io s’attend à ce que le réseau entre en service au quatrième trimestre, la cryptomonnaie permettant aux clients de compenser les frais de transaction sur la plate-forme. Marie Tatibouet, directrice marketing de Gate.io, a annoncé que la bourse a distribué 150 millions de jetons cadeaux aux abonnés Gate Point durant la première phase et, en retour, a perçu 64 millions de dollars en frais de transaction prépayés.

Escroqueries, sanctions et activités suspectes

La Corée du Nord utilise ” de plus en plus ” la cryptomonnaie pour se soustraire aux sanctions

Selon un nouveau rapport du Royal United Services Institute, la Corée du Nord utilise de plus en plus de cryptomonnaies pour échapper aux sanctions internationales et financer des programmes de fabrication d’armes de destruction massive. Sky News rapporte que les avoirs en cryptomonnaie de Pyongyang pourraient se situer entre 545 et 735 millions de dollars, un chiffre qui a considérablement augmenté depuis 2017 et qui pourrait encore augmenter. Le rapport note également qu’alors que le reste de l’Asie du Sud continue d’intégrer les cryptomonnaies dans leur vie quotidienne, la présence croissante des escrocs nord-coréens pourrait poser d’autres problèmes à la sécurité de la région.

Le ministère américain de la Justice condamne deux Roumains pour cybercrimes, y compris le détournement de données à caractère cryptographique

Un jury fédéral américain a condamné deux Roumains pour avoir prétendument diffusé des logiciels malveillants afin de voler des cartes de crédit et d’utiliser illicitement de la cryptomonnaie, à l’issue d’un procès de 12 jours. Bogdan Noclescu et Radu Miclaus ont été accusés de fraude électronique, de complot de trafic de masques de service contrefaits, de vol d’identité aggravé et de complot de blanchiment d’argent. CoinTelegraph rapporte que ces condamnations interviennent alors que le service de portefeuille Bitcoin Electrum fait face à une attaque continue de déni de service sur ses serveurs.