hashtag-cabinet-avocat-white-slider-accueil

Le droit au service

de l'innovation

flecheRight

Fiscalité verte, le « Green deal » : la taxonomie européenne des activités économiques

Le « green deal », pacte vert pour l’Europe est la nouvelle stratégie de croissance durable voulu par le Parlementaire européen. L’objectif est de réduire les émissions, tout en créant des emplois et améliorant la qualité de vie. À travers ce pacte vert, il est question d’investir dans les énergies propres.

Renforcer l’économie circulaire et préserver la biodiversité de l’Europe est également la volonté de cette réforme internationale concernant la fiscalité « verte ». Le pacte sera le moteur de nouvelles perspectives économiques.

Pendant des mois, le sujet a occupé, et divisé, les États membres de l’Union Européenne et la Commission européenne. Les discussions et débats menées par les parlementaires européens sur ce sujet ont conduit à un compromis appelé « la taxonomie ». Ce dernier devait être endossé, mercredi 11 décembre 2019, par les États membres.

Le rôle de la taxonomie en matière d’activités économiques

 La taxonomie, compromis qui découle de la réforme sur la fiscalité verte, détient un rôle déterminant pour assurer la transition écologique. La taxonomie a pour rôle de lister les éco-activités qui concilient l’économie et l’environnement.

Cette taxonomie distingue trois catégories d’activités, les activités vertes neutres en carbone, les activités en transition et celles qui rendent possible la transition. Elle a également instauré une liste de technologies assorties de seuils de performance. Dès fin 2020, les entreprises dont les activités entrent dans une des trois catégories devront publier la part de leur chiffre d’affaires et de leurs investissements annuels réalisés dans une ou plusieurs des technologies.

Cela permettre de mesurer leur part verte dans le cadre de la taxonomie européenne et de mesurer le fossé qui reste à combler pour faire la transition.

 Vers une adoption d’une taxonomie européenne

Les 28 États membres de l’UE et les parlementaires européens sont parvenus à un accord sur la taxonomie des activités durables.

Finalement, un compromis a été trouvé. Les parlementaires européens et les États membres se sont mis en accord sur le principe de neutralité technologique ainsi que sur la classification des activités. Cette classification permettra aux investisseurs de pouvoir faire des choix éclairés et contribuer à des activités « vertes » ou assurant la transition vers le durable.

Cette taxonomie européenne permettra de mettre en place une fiscalité verte, favorisant l’énergie renouvelable.

En savoir plus :

Partager :